L'Image du jour

Dernier Dossier

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER

Appel à témoignage, facturation abusive des personnes âgées dépendantes

Vous êtes témoin des heures d’aide à domicile non-réalisées mais comptabilisées au préjudice des aînés ? Partagez votre expérience avec l’association AiderNosParents. Ecrivez-nous : info@aidernosparents.org

 

Aidant d’une mère handicapée vivant seule, j’ai vécu quelques abus de ses services d’aide à domicile, SAD. Je vous raconte celui où par chance, je dispose des pièces tangibles.

Le samedi 30/08/2014 à 17h25, je recevais un appel de ma mère qui se plaignait d'avoir attendu son RDV depuis 14h30, que l’intervenante n’est pas venue, qu’elle n’avait pas son téléphone pour l’appeler, qu’il n’y avait personne au SAD pour la renseigner car c’était samedi.

J’avais le bon réflexe d’aller sur le portail bénéficiaire de son SAD pour faire une copie d’écran : deux intervenantes étaient prévues au planning, personne n’est venue.

Le lundi 01/09, je contactais le SAD pour signaler l’incident et pour demander le relevé détaillé des heures d’août (aucun relevé n’est fourni sur le portail, c’est à la demande). Je recevais celui de 29 heures.

Aux environs du 10/09, ma mère recevait la facture d’août de 33 heures. Elle payait les yeux fermés, n’ayant ni les moyens ni la capacité pour attester ou contester.

Fin septembre, en faisant un point sur sa comptabilité, je me rendais compte qu’elle s’est fait avoir. Je redemandais au SAD le relevé justificatif de la facture, recevais celui bidouillé à 33 heures où le RDV du 30/08 était bien frauduleusement facturé. J’apprenais qu’il y avait changement de gestionnaire au SAD. La nouvelle s’est permise d’ajouter librement quatre heures.

 

C’est si facile pour un gestionnaire indélicat de comptabiliser des heures fictives, car le client-usager est dans l’impossibilité d’attester ou de contester ces heures.

Le fait de se retrouver avec deux relevés : brut issus des pointages téléphoniques et corrigé manuellement lors de la facturation, 29h et 33h, a permis de détecter l’abus dans le cas présent.

Fournir systématiquement en ligne les relevés bruts et corrigés rassure les clients-usagers, les protège contre la truanderie. Or, aucun SAD ne le fait, pourquoi ?

Chi Minh PHAM