L'Image du jour

Dernier Dossier

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER

Open World Forum

Hier était un jour important pour toute personne travaillant dans les logiciels libre et Open Source: l'ouverture de la 6ème édition de l'Open World forum à Montrouge, Ile de France.

Attiré par les nombreuses journées de conférences qui me paraissaient prometteuse, j'ai été déçu par plusieurs points.

D'abord, ce n'est pas si international que ça: la majeur partie des conférienciers étaient français et ont fait leur présentation en français, pas en anglais. Des casques étaient certes disponibles pour écouter les interprêtes français et anglais. De même, les tables rondes étaient essentiellement en français, et sans avoir prévu de permettre plus facilement aux interlocuteurs étrangers de réagir promptement dans leur langue.

Il y a eu aussi la présentation géniale du fondateur de Stackoverflow, qui nous a donné une leçon de création de communauté, et qui a expliqué son business modèle fort intéressant autour du recrutement d'expert. L'univers des "Stack Exchange" n'est d'ailleurs pas limité au développement de logiciels, mais passons. C'était LA présentation sensationnelle de la journée, on sent que les américains sont bien plus habitués que nous à communiquer.

Ensuite, quelle déception de constater, présentation après présentation, que pour la plupart des interlocuteurs sur scènes, Open Source et Libre signifient "gratuit". Le seul modèle qui les intéresse est celui des grandes fondations, qu'ils n'ont pas besoin de rémunérer. L'intérêt pour les décideurs et acheteurs de solutions informatique est de pouvoir faire un cahier des charges et de choisir un intégrateur: il aura pour mission d'assurer les développements sur mesure, de former les utilisateurs, etc. Et dans certains cas, heureusement, il est prévu dans le cahier des charges que les développements sur mesures soient reversés aux communautés.

Mais quid d'éditeurs indépendant, proposant des solutions innovantes, et qui contrairement aux grandes fondations comme Apache, Eclipse, ou Mozilla, ne vivent pas des dons et de partenariats avec des grands comme Google ou IBM? Je pense bien sûr à Bonitasoft, mon employeur, mais aussi à mes confrères de xWiki également présents. Et bien il semble que les grands décideurs présents adorent nos solutions, mais ne souhaitent pas nous rémunérer. Tout le bénéfice est pour l'intégrateur. La question de fond que je pose est la suivante: vu les budgets colossaux dépensés pour intégrer une solution, souvent en millions d'Euros, pourquoi ne pas prévoir une partie de ce budget pour prendre au moins du support chez l'éditeur, et ainsi, s'assurer de la pérennité de la solution adoptée?

Voilà, c'est ma grosse déception à propos de la première journée de l'OWF 2013. Cela aurait mérité plus de place pour les entreprises qui créent des solutions innovantes et qui choisissent de la rendre Open Source !

En dehors de ça, la journée d'hier a été riche en échanges notamment avec Eclipse, OW2, xWiki, Stackoverflow, Canonical ou encore eNovance. L'occasion de se revoir ou de faire connaissance, bien sûr, mais également de faire le point sur le marché, les problématiques de chacun, et comment travailler ensembles. Il y a probablement des bonnes choses à venir.

J'espère donc désormais que les mentalités changeront et que les décideurs penseront aux éditeurs indépendants des solutions Open Source qu'ils adoptent !

Antoine THOMAS